Compresseur

Au contraire de ce qu'on fait avec les ordinateurs, le compresseur audio ne réduit pas la quantité de données nécessaire pour enregistrer de l'audio sur disque. Le compresseur audio diminue la plage dynamique de l'audio. Dans le cas de Cinelerra, le compresseur remplit à la fois le rôle d'un expanseur et d'un compresseur.

Le compresseur travaille en calculant le niveau sonore maximum à l'intérieur d'une certaine période de temps de la position actuelle. Le niveau sonore maximum est pris comme niveau sonore d'entrée. Pour chaque niveau sonore d'entrée, il y a un niveau sonore de sortie indiqué par l'utilisateur. Le gain à la position actuelle est ajusté de façon à ce que le niveau sonore maximum dans la plage de temps soit à la valeur indiquée par l'utilisateur.

Le compresseur a une représentation graphique indiquant la corrélation entre la niveau sonore d'entrée et le niveau sonore de sortie. L'axe horizontal est le niveau d'entrée en dB. L'axe vertical représente le niveau de sortie en dB. L'utilisateur indique les niveaux sonores en sortie en créant des points sur le graphique. Cliquez sur le graphique pour créer un point. Si deux points existent, glissez l'un des points sur le second pour l'effacer. La valeur du point le plus récent est affichée dans des boîtes de texte pour permettre un ajustement plus précis.

Pour que le compresseur réduise la dynamique de l'audio, il faut que les valeurs en sortie soient plus grandes que les valeurs en entrée sauf pour 0 dB. Pour que la plage dynamique soit étendue, il faut que toutes les valeurs de sortie, à l'exception du point 0 dB, soient plus faibles que les valeurs d'entrée. L'algorithme limite tous les niveaux sonores au-dessus de 0 dB à 0 dB ; donc, de façon à obtenir un effet de saturation, appliquez un effet de gain avant le compresseur pour réduire tous les niveaux et faites-le suivre avec un autre effet de gain qui amplifie tous les niveaux au-dessus de 0 dB.

  • Temps de réaction : ceci détermine la position à laquelle est prise la valeur maximale par rapport à la position actuelle et la vitesse à laquelle le gain est ajusté pour atteindre cette crête. Il est noté en secondes. S'il est négatif, le compresseur va lire en avant de la position actuelle pour obtenir les crêtes futures. Le gain est affecté d'une rampe vers le maximum de cette durée. Ceci lui permet d'atteindre le niveau désiré en sortie exactement quand la crête d'entrée se produit à la position actuelle. Si le temps de réaction est positif, le compresseur ne balaie que la position actuelle pour le gain et le gain est affecté d'une rampe de cette durée pour attendre le niveau de sortie désiré. Il atteint le niveau de sortie désiré après exactement une fois le temps de réaction après qu'il a détecté la crête en entrée.
  • Temps de décroissance : si la crête est plus élevée que le niveau actuel, le compresseur affecte le gain d'une rampe vers la valeur crête. Ensuite, si une crête future est inférieure à la crête actuelle, le gain est affecté d'une rampe décroissante. Le temps pris par la rampe pour atteindre le gain en descendant peut être supérieur au temps pris par la rampe croissante. Il s'agit de ce temps de décroissance de la rampe en secondes.
  • Déclenchement : le compresseur est un effet multicanal. Plusieurs pistes se partagent le même compresseur. Normalement, une seule piste est balayée à la recherche des crêtes. Cette piste est indiquée par le Trigger. En partageant l'effet entre plusieurs pistes et en jouant avec la valeur du trigger, vous pouvez faire suivre à une onde sinusoïdale l'amplitude d'une batterie sur une autre piste par exemple.
  • Pas de déclechement : le compresseur peut utiliser une piste comme trigger ou il peut prendre la plus grande des valeurs de toutes les pistes comme crête à assigner à l'ensemble des pistes. En cochant No trigger, la valeur crête assignée à toutes les pistes sera la valeur la plus élevée rencontrée sur toutes les pistes.
  • Lisser seulement : pour afficher ce que le compresseur effectue dans les indicateurs de niveau, cette option permet de remplacer la forme d'onde avec uniquement la crête. Il est alors très facile de voir l'action du temps de réaction sur la détection des valeurs des crêtes.