Suivi de mouvement en deux passes

La méthode décrite ci-dessus est un suivi de mouvement en deux passes. Une passe n'est utilisée que pour calculer les vecteurs de mouvement. Une seconde passe est utilisée pour appliquer les vecteurs de mouvement au métrage. C'est plus rapide qu'une seule passe parce que les erreurs dans les calculs des vecteurs de mouvement sont rapidement découvertes.

Ceci permet aussi au suivi de mouvement de n'utiliser qu'un modèle colorimétrique moins exigeant tel que RVB888 dans la phase d'examen et un modèle colorimétrique plus exigeant tel que RVB flottant dans la phase d'action. La phase d'examen prend beaucoup plus de temps que la phase d'action.

Il souffre du désavantage de ne pas être pratique pour de très longues séquences lorsqu'il est inacceptable d'avoir un certain niveau d'erreur et que la qualité de l'image est faible au départ, comme c'est le cas pour la stabilisation d'images d'un métrage issu d'un caméscope.

La méthode la plus lente est de calculer les vecteurs de mouvement et de les appliquer simultanément. Cette méthode peut utiliser une piste comme piste de calcul des vecteurs de mouvement et une autre piste comme piste de destination pour les actions des vecteurs de mouvement. C'est utile pour de longues séquences ou il est acceptable d'avoir un certain niveau d'erreur.